Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on nov 8, 2013 in AIX en PROV. et ses environs |

Roland MAGDANE

Roland MAGDANE

Rencontre avec : Roland MAGDANE,
Au Festival du Rire d’Aix en Provence
(Mai 2008)Le 5e Festival du Rire d’Aix en Provence, c’est la fusion du PASINO et de Théâtres aixois. C’est aussi l’occasion de découvrir de jeunes talents. RM : :” Le public qui vient me voir veut certainement se rappeler de” bons souvenirs” , ce qu’il a entendu il y a quelques temps et qu’il l’a fait beaucoup rire”.MB : Un certain public découvre votre spectacle, comment
expliquez-vous ce retour ?

MB : Le jeune public, découvre Roland MAGDANE ?

RM : « Ce qui est étonnant, oui, par la radio qui diffuse
ses sketches. Ces jeunes viennent me voir en tournée».

MB : Comment expliquez-vous ce succès qui ne dément jamais ?

RM : « J’écris mes textes, et mes sketches ne sont ni dans la mode ni dans le courant. Dans quelques années, Je ne fais rire qu’avec une seule chose ; La bêtisehumaine. Elle était là il y a 10 ans, elle sera encore là pour longtemps.
C’est vraiment lehasard si à un moment, j’étais à la mode. Je suis quelqu’un d’intemporel dans l’écriture».
MB : Est ce que vos textes et vos sketches se sont modifiés avec les années ?

RM : «Je fais une sélection de sketches pour mon spectacle qui dure deux heures environ. Je peux changer quelques choses dans les textes, porter quelques modifications».

MB : Et pour les textes à venir, vous avez quelques idées ?

RM : «Je suis en tournée avec mon” best Off” jusqu’en décembre 2008. Après on verra bien. Je suis déjà à la recherche d’autres idées de sketches, sans trop me dire :”Qu’est ce que je vais pouvoir bien faire dans deux ans ?».

MB : Est ce qu’ il y ait un sketche que vous n’enlèverez jamais de votre spectacle ?

RM : «Le dentiste. Il est intemporel, il est devenu comme une partie de moi-même»

MB : Vous êtes unhumoriste atypique, comment vous définiriez-vous ?

RM : «Autant, je veux qu’on me laisse en” one man show” . C’est comme une cour de récréation. Je n’ai qu’une envie de remonter sur scène avec beaucoup d’énergie. Sur scène, c’est mon jardin à moi.»

MB : Avez-vous une méthode pour écrire ?

RM : «Pendant que j’écris, je visualise la façon de jouer. Faire rire est la chose la plus difficile. Il n’y a pas de mauvais public,
il n’y a que de mauvais spectacles».

MB : Vous jouez sans accessoire, est-ce un choix ?

RM : «Avec les années, j’ai tout enlevé. Je n’ai pas besoin de porter une blouse blanche pour montrer que je suis Infirmier. A
chacun de pouvoir l’imaginer. Je me souviens d’une réflexion d’une petite fille après la représentation du Mime MARCEAU. La petite fille va le voir pour le remercier. Le Mime MARCEAU dit à la petite fille :” Quel moment as-tu préféré ?” . La petite fille lui répond :”Lorsque Bip était debout sur son cheval blanc».

 

www.rolandmagdane.com

 

Martina BERNARDI

i